Qu’est-ce qu’une deuxième hypothèque et en avez-vous vraiment besoin ?

Une deuxième hypothèque est aussi appelée hypothèque de deuxième rang. Elle consiste à octroyer une nouvelle hypothèque sur une propriété déjà sujette à une hypothèque en cours. La plupart du temps, cette deuxième hypothèque vous sera attribuée par un prêteur autre que celui qui vous a accordé la première. Au résultat, vous effectuerez simultanément les remboursements de la première et de la deuxième hypothèque.

Dans quel cas recourir à une deuxième hypothèque ?

Le montant qui vous a été accordé lors de votre première hypothèque étant limité, puisqu’il est fixé à 60% de la valeur de votre bien. Au cas où vos projets immobiliers nécessiteraient un financement plus conséquent, une deuxième hypothèque peut être une solution adéquate. Elle pourrait également être une alternative pour éviter de payer une pénalité coûteuse lors d’un financement effectué avant terme.

Le taux d’une deuxième hypothèque est-il aussi avantageux que celui de la première ?

Une deuxième hypothèque comporte plus de risques de non paiement pour le prêteur, car le prêteur de la première hypothèque sera servi en premier. De là l’emprunteur fixe un taux de prêt beaucoup plus élevé pour compenser ce risque. Par contre, le montant contracté pourrait être intéressant si la valeur ajoutée du bien hypothéqué a augmenté entretemps, vous pourriez alors obtenir une somme plus conséquente pour réaliser vos projets.

Pourquoi y recourir ?

Finalement, une deuxième hypothèque que vous ajoutez à votre hypothèque classique est possible sans mettre fin à cette dernière, ce qui vous économisera des frais de mainlevée qui sont très coûteux. Cela vous permettra également d’obtenir un financement complémentaire pour réaliser vos projets. Cette procédure vous engageant financièrement pour un délai supplémentaire, il convient de la confier à un notaire qui se chargera du calcul des frais ainsi que de l’inscription au registre.

Quels sont les coûts ?

Combien ça va vous coûter ? Bien entendu, ça ne va pas être gratuit. Par conséquent, consultez préalablement les coûts des alternatives à la deuxième hypothèque, telles que les frais de mainlevée de la première hypothèque, les frais de pénalité au terme de votre refinancement, et faites-en la comparaison avec les coûts une hypothèque de deuxième rang avant de prendre votre décision.