Le féminisme est aussi une affaire d’hommes

Qu’est-ce que le féminisme ?

Le discours d’Emma Watson à l’ONU en septembre 2014 (voir la vidéo ci-dessous) a fait l’effet d’un pavé dans la mare en bousculant les idées reçues tant auprès des femmes qu’auprès des hommes. Dans l’esprit collectif, le féminisme est bien souvent une notion impopulaire qui induit la haine du masculin et des groupes de filles aux seins nus hurlant dans la rue.
Or, le féminisme est une véritable lutte contre les discriminations faites aux femmes dans les domaines politique, économique et social. Des différences se basent historiquement, culturellement et religieusement sur une infériorité physique et intellectuelle de la femme qui n’est actuellement plus de mise.

C’est pourquoi le féminisme ne doit plus être une lutte communautariste mais inclure tous les acteurs sociaux, y compris les hommes !

Pourquoi les hommes doivent-ils être partie prenante du féminisme ?

Benedict-Cumberbatch-ELLE-Feminism-TShirt1D’une part parce qu’il s’agit d’une lutte contre des discriminations et qu’il n’est pas nécessaire d’être femme pour agir ou réagir. Doit-on être noir de peau pour lutter contre le racisme ? Ou gay pour lutter contre l’homophobie ? Non, bien sûr.
Aujourd’hui il s’agit de favoriser l’équité dans la redistribution des responsabilités, sur la question de l’égalité de salaires, mais aussi de l’accès aux études supérieures.

Il convient pour réussir cette évolution d’effacer les stéréotypes pour que homme et femme accèdent, ensemble, à une plus grande liberté. Pourquoi un homme devrait-il être toujours forcément fort, voire insensible et la femme douce et fragile ? Chacun doit avoir l’opportunité d’exprimer ses sentiments sans avoir peur du regard de l’autre.

Ainsi, le congé paternité peut-il être revendiqué par l’homme. Les femmes auraient alors les mêmes opportunités professionnelles que les hommes et la décision du choix entre famille et travail au sein du couple interviendrait en toute liberté.Quand à la discrimination à l’embauche partant sur un « risque » de grossesse, elle serait dorénavant inexistante, puisque touchant tout autant les hommes, que les femmes.

Vous l’aurez compris, plus que du féminisme, il s’agit avant tout de combattre les inégalités, et plus on est nombreux, mieux c’est !
Et comme dirait Sherlock : « Élémentaire ma chère Watson » !