L’assurance hypothécaire : une nécessité ?

Lorsque l’on souscrit un emprunt immobilier, il est indispensable de prendre les dispositions nécessaires pour que ce crédit puisse continuer à être remboursé dans de bonnes conditions si l’emprunteur est atteint d’une maladie ou s’il est victime d’un accident qui ne lui permet plus de travailler, ce qui peut être à l’origine d’une forte baisse de ses revenus. En outre, il faut préserver ses proches pour le cas où l’on décéderait avant d’avoir fini de rembourser le crédit.

Pour quelles raisons ?

Il est facile d’imaginer dans quelle situation vous vous retrouveriez si vous ne pouviez plus rembourser votre crédit à la suite d’un coup du sort qui vous priverait de toute aptitude à travailler pour gagner votre vie. D’autre part, supposez que vous décédiez prématurément à la suite d’un accident de voiture ou d’une maladie incurable. Avez-vous pensé au fait que vos héritiers risquent d’être obligés de vendre le logement que vous avez acheté pour pouvoir solder le crédit ?

En conséquence, il est vital de souscrire une assurance vie hypothécaire qui prendra en charge le remboursement du crédit si le souscripteur ne peut plus travailler à cause de son état de santé. Cette assurance devra aussi garantir le remboursement du capital restant dû au cas où l’emprunteur décéderait prématurément.

Le choix

Toutefois, pour bien choisir cette assurance, il faut recenser les garanties dont l’on bénéficie déjà. Vous avez donc intérêt à commencer par demander à votre employeur quelles sont les garanties offertes par l’assurance qu’il a choisie pour garantir l’ensemble de ses collaborateurs contre les risques d’invalidité ou de décès prématuré. En effet, il est fréquent que les formules de prévoyance souscrites par les employeurs prévoient le versement mensuel d’une prestation atteignant parfois les trois quarts du salaire pendant plusieurs mois, voire plusieurs années. Si cette garantie vous semble insuffisante, demandez à votre employeur si vous pouvez bénéficier d’un renforcement moyennant un supplément de prix modéré.

Si vous êtes travailleur indépendant, renseignez-vous au sujet des garanties dont vous pouvez bénéficier auprès de votre organisme professionnel qui pourrait bien vous proposer une formule avantageuse.

Quelque soit votre statut professionnel, il est essentiel de comparer minutieusement les différentes formules d’assurance hypothécaire en sélectionnant celle qui vous offrira la meilleure couverture moyennant un tarif intéressant. Sachez aussi que si l’on vous demande de compléter un questionnaire médical, il est vital de ne donner que des réponses exactes pour ne pas risquer de vous heurter à un refus d’indemnisation en cas de sinistre.

Sachez enfin que certaines banques exigent la souscription d’une assurance hypothécaire pour accorder un prêt, mais que vous pouvez choisir librement votre assureur. En effet, un banquier ne peut pas vous imposer un assureur dans la mesure où celui que vous choisissez offre des garanties équivalentes à celles qui sont offertes par l’organisme que la banque vous présente.