Connaissez-vous l’infarctus mésentérique ?

Ayant à son actif un taux élevé de mortalité, l’infarctus mésentérique est peu connu en France. Pourtant, cette maladie des intestins laisse des séquelles graves chez les patients survivants. Affectant la plupart du temps les seniors, l’infarctus digestif peut être évité en adoptant les bons gestes au quotidien.

Tout sur l’infarctus mésentérique

L’infarctus mésentérique ou digestif est une maladie rare représentant 1 % des patients opérés. Il se manifeste par l’interruption de la vascularisation intestinale. Comptant parmi les urgences médico-chirurgicales, il atteint généralement les seniors de plus de 65 ans. Dans la majorité des cas traités, le dépistage de l’attaque est tardif, ce qui explique le taux élevé de mortalité. Les principales causes de cette affection sont surtout la cardiopathie emboligène et thrombose artérielle. Dans certains cas, il peut être provoqué par la prise trop fréquente de certains médicaments à base de digitaliques ou de corticoïdes.

Comment reconnaître l’infarctus mésentérique ?

L’accident vasculaire digestif se manifeste par des douleurs abdominales insupportables. Il s’apparente à des maux de ventre sauf que la douleur devient de plus en plus violente et ne peut être calmée. L’affection est ensuite suivie de vomissements, d’un arrêt des matières et gaz et dans certains cas d’une diarrhée sanglante. La température du malade est normale, ce qui rend difficile le dépistage de l’infarctus. Pour en être sur, le médecin prescrit au patient l’artériographie, une analyse au rayon X de la morphologie des vaisseaux sanguins.

Les divers traitements de l’infarctus mésentérique

Si l’infarctus est diagnostiqué à temps, il peut très bien être traité. Le traitement variera en fonction de la gravité de l’affection, mais également de l’état du patient. Dans un premier temps, le médecin prescrit d’abord un traitement thrombolytique et anticoagulant. C’est seulement après qu’une intervention chirurgicale sera possible. Ces diverses étapes du traitement de l’infarctus mésentérique ne sont pas nécessairement strictes. Les interventions dépendront entièrement de la gravité de l’infarctus. Seul le médecin peut prescrire le traitement réellement adéquat.