Abercrombie renonce aux mannequins dénudés pour ses boutiques

Une quête de respectabilité

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la marque de prêt-à-porter Abercrombie & Fitch, réputée pour son élitisme, n’est pas près de susciter le débat et la controverse. Après les déclarations fracassantes de son ancien PDG Mike Jeffries quant à l’apparence de ses employés, la célèbre enseigne branchée cherche à reconquérir un public quelque peu échaudé par une image quelque peu antipathique. Ainsi, l’enseigne renonce à employer des mannequins torse nu à l’entrée les boutiques pour attirer la clientèle, et s’engage à faire appel à d’authentiques représentants de la marque.

Un retour à un marketing plus traditionnel

Depuis 2013, Abercrombie connaît un certain essoufflement : le public visé, à savoir les jeunes gens « trendy », semblaient se reconnaître de moins en moins dans cette marque, désireuse de ne s’adresser qu’à un public jeune, beau et fortuné, quitte à utiliser des techniques marketing hors normes. L’actuel PDG Christos Angelides, sans doute soucieux de dissiper le vent sulfureux laissé par son prédécesseur, renonce à ce marketing axé sur le désir et l’érotisation des corps, pour miser sur une promotion plus traditionnelle et appliquer ainsi des techniques de recrutement moins discriminantes, avec un dress-code plus souples pour l’ensemble des employés.